Le raisin : Ses bienfaits et Comment l’utiliser pour un Detox de rentrée

Bien sucré, gorgé de soleil, le raisin est le fruit de l’automne. En croquer c’est s’assurer la pleine forme et une mine resplendissante !

Si consommer des fruits est bon pour la santé, les bienfaits du raisin sont parmi les plus reconnus. Vitamines, santé, beauté : mangeons du raisin !

Bienfaits du raisin blanc ou noir : le tonus

Le raisin est le fruit de l’énergie par excellence car il contient de nombreux sucres facilement assimilables (glucose et fructose), des vitamines C et B, des sels minéraux et des oligo-éléments tels le calcium, le potassium, le fer ou encore le magnésium. Puisqu’il possède tout ce que la nature a de meilleur à nous donner, les bienfaits du raisinne sont plus à prouver. Le raisin blanc et le raisin noir ont d’autres bienfaits : un rôle très bénéfique sur le fonctionnement du système nerveux et musculaire. Fruit du tonus, le raisin est indiqué pour tous ceux dont les besoins énergétiques sont importants, comme les enfants en pleine croissance ou les sportifs. En cure, à l’automne, les bienfaits du raisin blanc et du raisin noir permettent ainsi de mieux résister à tous les petits maux de l’hiver.
Bon à savoir : le raisin est l’un des fruits les riches en glucides avec la figue fraîche et la banane.

Santé : les bienfaits du raisin noir

Très riche en polyphénols, puissants antioxydants, le raisin possède des vertus protectrices qui agissent à différents niveaux. Il protège le système cardio-vasculaire en freinant son vieillissement, il limite la formation du mauvais cholestérol, et améliore la résistance des vaisseaux sanguins.
Par ailleurs, la feuille de vigne est l’ingrédient vedette pour lutter contre les jambes lourdes. Autre bienfait du raisin : par son action fluidifiante, elle draine les toxines et améliore ainsi la circulation sanguine et réduit les problèmes de rétention d’eau.
Bon à savoir : les polyphénols sont présents en plus grande quantité dans le raisin noir.

Les vitamines du raisin : pour la beauté

Si le raisin est bon pour la santé, c’est notamment à cause des polyphénols. Présents principalement dans les pépins, les polyphénols piègent également les radicaux libres, la pollution, responsable du vieillissement cutané. 10 000 fois plus actifs que la vitamine E, ils renforcent le collagène et l’élastine de la peau. En en mangeant régulièrement, vous bénéficiez des bienfaits du raisin et avez le teint éclatant et unifié.
La pulpe gorgée d’oligo-éléments et de minéraux (potassium, calcium) sont la clé d’une peau et de cheveux en bonne santé.
Astuce : pour une peau éclatante, écrasez quelques raisins dans du miel, étendre sur la peau et laisser agir 20 minutes. Bien rincer et appliquer ensuite notre crème de jour ou de nuit.

Recette santé avec du raisin : un peu d’huile dans la salade

L’huile de pépins de raisins pressée à froid est la seule huile au monde qui contient de la procyanidine, l’antioxydant le plus efficace contre l’oxydation de notre peau, c’est-à-dire son vieillissement. Elle possède aussi des propriétés anti-cholestérol reconnues. Pourquoi choisir le raisin pour notre santé ? L’huile de pépin de raisin nous permet d’alléger notre cuisine !
Bon à savoir : pour reconnaître une bonne huile d’une mauvaise, une huile de pépins de raisins de bonne qualité doit avoir le goût de noisette, de raisin et de marc, de banane mûre et de beurre frais.

Comment choisir son raisin

En France, sa saison s’étale d’août à novembre. Hors saison, il provient de différents pays comme l’Espagne ou l’Afrique du Sud. Il faut toujours choisir des grappes dont la tige est verte et souple. Les grains doivent être fermes et surtout recouverts de pruine, un genre de cire, signe de fraîcheur.

Dans tou iles cas il est preferable de l’acheter Bio.
Astuce : pour le conserver, placez le dans un sachet dans la partie centrale du frigo.

Le raisin est à éviter si

Vous êtes allergique à l’aspirine, car il contient en grande quantité du salicylate, un de ses composants.
Vous avez les intestins sensibles car les pépins sont souvent irritants.
Vous souffrez de diabète car il contient beaucoup de sucre.

Le raisin est également très bon pour les cure detox d’automne , idéal les mono dietes elle aidera à nettoyer et mettre l’organisme au repos et ainsi améliorer la vitalité de ceux qui la pratiquent. Elle prépare aussi à une entrée dans l’hiver en pleine forme.

Comment faire une cure detox avec le raisin?

  • Le meilleur rythme est d’un « repas » toutes les deux ou trois heures.
  • La quantité varie de un à deux kilos par jour, parfois trois.

Cure de raisin : deux possibilités 

  • La cure de raisin partielle ou monodiète 

En remplacement d’un repas par jour par un repas de raisin (de 250 à 500g). Cette cure, plus douce, est recommandée la première année ; elle peut durer entre 1 et 2 semaines.

  • La cure de raisin intégrale 

La première fois, ne dépassez pas 5 à 7 jours de cure intégrale

Bien sur ce sera du cas par cas , en cas de doute consulter votre Naturopathe.

Si vous avez des problèmes de santé n’entreprenez pas ce type de programme sans l’avis d’un professionnel.

 

 

 

 

source : enviedeplus; asia atia

La Recette du Jour : Apéritif Healthy !

Frites de patates douces au Romarin

 

Ingrédients:

1 patate douce

1 cuillère à soupe d’huile végétale (de préférence huile de coco)

1 cuillère à soupe de romarin haché (ou thym)

Sel

Poivre

Consignes :

  • Pelez la patate douce et coupez la en frites fines
  • Mélangez dans un bol ou dans un sac congélation les frites, l’huile, le romarin, le sel et le poivre.
  • Placez le tout sur du papier cuisson sur une plaque allant au four
  • Faites cuire à 180°C 20 min, retournez et poursuivez la cuisson 10 à 20 min (en fonction de l’épaisseur de vos frites). Les patates douces doivent être croustillantes et dorées à l’extérieur et tendres à l’intérieur

Guacamole à ma façon:

Ingrédients:

1 gros avocat

Le jus d’un citron vert

1 cuillère à café de coriandre fraîche hachée

1 cuillère à café de ciboulette fraîche hachée

2 cuillères à soupe de graines de courge

1 cuillère à café d’huile d’olive

Sel

Piment de Cayenne

Consignes :

  • Épluchez et écrasez grossièrement l’avocat avec une fourchette
  • Faites griller les graines de courge dans une poêle afin de les rendre très croustillantes
  • Réservez 1/3 des graines de courge et un peu de ciboulette pour la présentation
  • Mélangez tous les ingrédients avec l’avocat. Salez et pimentez à votre goût
  • Dressez dans un joli ramequin avec quelques brins de ciboulettes et des graines de courge grillées sur le dessus

Tapenade aubergine et olives noires

Ingrédients:

Une dizaine d’olives noires dénoyautées

1 grande aubergine

1/2 cuillère à café d’herbes de Provence

Le jus d’un citron

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Sel et Poivre

Consignes :

  • Préchauffez votre four à 180°C
  • Lavez et coupez l’aubergines en deux
  • Salez les deux moitiés et laissez reposer environ 30 min, le temps que le sel soit bien absorbé: l’aubergine va « transpirer », ce qui la rendra encore meilleure
  • Mettez les deux moitiés d’aubergine sur une plaque allant au four avec un filet d’huile d’olive
  • Faites cuire à 180°C pendant environ 30 min jusqu’à ce que la chair soit très tendre (vous pouvez cuire en même temps sur 2 plaques les frites et les aubergines!)
  • Sortez du four et laissez refroidir 10-15 min afin de ne pas vous brûler
  • Avec une cuillère, retirez la chair d’aubergine et mettez la dans un blender avec les olives, les herbes de Provence, 1 pincée de poivre, l’huile d’olive, le jus de citron, le sel et le poivre
  • Mixez jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène et onctueuse

Pour dipper

Préparez et coupez en bâtonnets tous vos légumes préférés: courgettes, carottes, poivrons (de toutes les couleurs), concombres, tomates cerises, etc…

Vous pouvez aussi faire des tartines de pain (si possible sans gluten) ou de tartines pain des fleur sans gluten également!

Pois chiche croquants en mode cacahuètes

Ingrédients

1 boîte de pois chiche en conserve

2 cuillères à soupe d’huile de sésame

3 cuillères à soupe de tamari

2 cuillères à soupe de jus de citron ou de vinaigre de cidre

Piment de Cayenne

Consignes :

  • Rincez et égouttez les pois chiches
  • Dans un bol, mélangez tous les ingrédients
  • Placez le tout sur du papier cuisson sur une plaque allant au four
  • Faites cuire en mode grill 20 min, retournez et poursuivez la cuisson 10 à 20 min

Les pois chiches doivent être croustillants et dorés à l’extérieur et tendres à l’intérieur.

NB: Pour chacune des recettes, goûtez votre assaisonnement afin d’ajuster les quantités de sel, poivre, piment et jus de citron. Ne mettez pas tout au départ afin de pouvoir ajuster!!

 

source :

Amelie Clergue Vaurès

Thérapeute en Ayurvéda

www.medoucine.com

 

Ces 10 aliments qui contiennent plus de calcium que le lait

Alors que le lobby du lait ne cesse volontairement d’amalgamer le lait et le calcium, Vegactu a dressé la liste des 10 aliments qui contiennent plus de calcium que le lait…

Pour information, dans 100 grammes de lait on trouve 125mg de calcium, mais dans ces dix aliments ci-dessous il y en a bien plus ! Toutes les données proviennent de la base de données de nutrition de l’USDA (Département de l’Agriculture des Etats-Unis).

Chou Kale

150mg pour 100g

kale

Amarante

159mg pour 100g

amarante

Ail

181mg pour 100g

arcimbo_37202640_m_ail_blanc_700_1[1]

Mélasse

205mg pour 100g

Amandes

264mg pour 100g

almond-butter[1]

Soja

277mg pour 100g

Lait de soja

Tofu

350mg pour 100g

tofu-cubes[1]

Ortie

481mg pour 100g

soupe_ortie_grand[1]

Graines de chia

631 mg pour 100g

2884e142400fde4f_chia-seeds.jpg.xxxlarge_2x[1]

Sésame

975mg pour 100g

tahini_16x9[1]

 

 

 

source : vegactu.com

L’ail Noir et ses vertus incroyables

CONNU DEPUIS L’ANTIQUITÉ, L’AIL EST UN EXCELLENT CONDIMENT. C’EST AUSSI UN VÉRITABLE REMÈDE, D’OÙ SON SURNOM D’HERBE AUX NEUF VERTUS. IL AIDE À PRÉVENIR LES MALADIES, PRINCIPALEMENT GRÂCE À SA HAUTE TENEUR EN COMPOSÉS ORGANOSULFURÉS ET SON ACTIVITÉ ANTI-OXYDANTE.

 

L’ail frais, néanmoins, ne convient pas à tout le monde : il peut être mal digéré et son odeur tenace peut  indisposer. Ces effets désagréables de l’ail frais sont dus à l’allicine, un oxydant qui est libéré lorsqu’on mâche ou coupe le bulbe. Les études scientifiques montrent pourtant que l’ail ne doit pas nécessairement être de l’ail frais pour être efficace, pas plus que son odeur n’est nécessaire pour que la santé en tire des bénéfices.

Une source alternative d’ail, inodore et plus riche en antioxydants que l’ail frais existe : c’est l’ail noir, un complément alimentaire. L’ail noir est produit de façon hautement standardisée, en laissant  vieillir de l’ail bio, à température ambiante, pendant 20 mois. Ce processus augmente les niveaux d’anti-oxydants et convertit les composés instables, comme l’allicine, en substances stables, promotrices de santé. Il contient principalement des composés organosulfurés hydrosolubles  et stables, qui sont de puissants anti-oxydants. On trouve entre autre la S-allyl-mercaptocystéine, composé exclusif à l’ail noir, et la S-allyl-cystéine, biodisponible à 98%. L’ail noir contient également quelques composés organosulfurés liposolubles, des flavonoïdes et d’autres nutriments essentiels comme le sélénium.

EFFETS ANTI-OXYDANTS DE L’AIL NOIR

Les radicaux libres causent des dommages à l’ADN, aux lipides et aux protéines, en provoquant des mutations, en  endommageant les membranes cellulaires, en déréglant le fonctionnement des enzymes et en réduisant l’immunité. Ces radicaux libres, déchets du métabolisme normal, sont habituellement neutralisés par les enzymes cellulaires et de petites molécules comme le glutathion, par les vitamines et les minéraux provenant de l’alimentation. Des niveaux élevés de radicaux libres, lors d’inflammations ou d’exposition au soleil, les radiations ionisantes, les polluants, l’exercice physique et certains médicaments  requièrent une protection anti-oxydante supplémentaire, et en son absence, il y a stress oxydatif. Le stress oxydatif joue un rôle dans l’arthrite, l’athérosclérose, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, le SIDA, le cancer et dans la mort programmée des neurones (apoptose), qui peut amener à la maladie d’Alzheimer et à d’autres maladies neurodégénératives.
L’ail noir contient plus d’anti-oxydants que les préparations d’ail et l’ail frais, et il renforce les anti-oxydants cellulaires, comme le glutathion, qui aident au maintien de l’immunité et préviennent la toxicité des médicaments. Il contient également des peroxydases qui éliminent les peroxydes toxiques.

 

EFFET DE RÉDUCTION DU CHOLESTÉROL ET DE LA TENSION

Les facteurs majeurs de risque pour les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux sont l’hypertension et des niveaux élevés de cholestérol LDL et de triglycérides. Les études cliniques montrent que l’ail noir et la S-allyl-cystéine peuvent aider à réduire ce risque. Une dose journalière de 2.4-4.8 g  pendant 6 mois a réduit le cholestérol total de 5-7%, et a abaissé les taux de LDL, de triglycérides tout en diminuant la tension, a inhibé l’agrégation plaquettaire et augmenté le HDL. La S-allyl-cystéine, composé principal de l’ail noir, diminue le cholestérol en inhibant sa synthèse via l’enzyme HMA-CoA, en utilisant ainsi le même mécanisme que les statines.
Une autre étude  a montré que l’extrait d’ail noir diminuait les taux plasmatiques de cholestérol et de triglycérides. Chez les patients qui recevaient une alimentation supplémentée par 2% d’extrait d’ail noir, les taux plasmatiques de triglycérides et de cholestérol étaient respectivement inférieurs de 30 et de 15% par rapport au groupe de contrôle.

 

RÉDUCTION DU TAUX D’HOMOCYSTÉINE

Des taux élevés d’homocystéine, qui peuvent résulter d‘une déficience en vitamine B et  en folates sont un risque majeur pour les  maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d’Alzheimer et le cancer. Des études précliniques menées à la Pennsylvania State University  ont montré qu’une supplémentation en ail noir diminuait les taux d’homocystéine lors d’une déficience en folates.

 

PROTECTION DU CŒUR ET DES ARTÈRES

Une étude réalisée à l’UCLA a montré qu’une supplémentation quotidienne en ail noir réduisait de nombreux facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires. Lors d’une étude randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo qui a duré un an, 19 patients cardiaques sous statines  qui ont reçu 1200 mg d’ail noir par jour ont vu l’accumulation de plaque coronaire diminuer de 50%,  leur HDL s’améliorer et les taux d’homocystéine baisser, alors qu’il augmentait dans le groupe placebo. Comme pour les personnes en bonne santé, l’ajout d’ail noir à l’alimentation des cardiaques peut aider à la prévention de l’athérosclérose  et maintenir le cœur en bon état.

ail noir

STIMULATION DE L’IMMUNITÉ ET EFFET ANTIVIRAL

L’extrait d’ail noir augmente l’immunité et aide à combattre les infections. Des études précliniques ont montré qu’on peut prévenir une infection par le virus de l’influenza en ajoutant de l’ail noir à l’alimentation, et est aussi efficace que la vaccination. L’extrait d’ail noir augmente l’activité des macrophages, des cellules de la rate et des cellules natural killer (NK). Il stimule la prolifération des lymphocytes T et augmente la toxicité des lymphocytes pour les cellules cancéreuses.

 

EFFETS ANTIBACTÉRIENS ET ANTIFONGIQUES

L’ail noir inhibe la croissance du Candida albicans, que l’on retrouve souvent chez les patients immunodéprimés, et éradique Heliobacter pylori, qui est liée aux ulcères et cancers de l’estomac. Il protège également le foie contre la toxicité des carcinogènes et du paracétamol, un des antalgiques les plus consommés.

 

EFFETS DE NEUROPROTECTION

Il y a approximativement 10% des personnes de plus de 65 ans qui contractent la maladie d’Alzheimer. L’ail noir possède le potentiel pour protéger le cerveau des conditions neurodégénératives en protégeant les cellules neuronales contre l’apoptose. La S-allyl-cystéine, le composant majeur de l’ail noir, prévient également la mort des neurones qui suit une ischémie et augmente de 30%  par rapport au groupe de contrôle le taux de survie des cellules de l’hippocampe, siège de la mémoire.

EFFETS ANTI-ÂGE

Une prise régulière d’ail noir ou de S-allyl-cystéine a permis de prévenir la dégénération du lobe frontal, améliorant ainsi l’apprentissage, la mémoire et allongeant la durée de vie. L’ail noir a également démontré des effets neurotrophiques, ainsi qu’une capacité à améliorer la libération de sérotonine, ce qui a un effet antidépresseur.

La sécurité de l’ail noir a été confirmée dans des tests toxicologiques et des études cliniques portant sur plus de 1000 sujets. Plus de 400 études scientifiques ont été menées sur l’ail noir, dans des Universités majeures et dans le monde entier. Toutes ces études, qui se sont focalisées sur une variété de facteurs de risque cardiaque comme le cholestérol, l’hypertension, le taux d’homocystéine, l’oxydation du LDLcholestérol, l’inhibition de l’agrégation plaquettaire, mènent à la même conclusion :
Une prise régulière d’extrait d’ail noir est indiquée dans le cadre global d’une alimentation saine et ne présente pas d’effets secondaires.
Une formule entièrement naturelle qui permet de réduire le mauvais cholestérol tout en augmentant le bon cholestérol de manière aussi efficace que les médicaments classiques mais qui ne présente aucun effet secondaire.

 

Le policosanol  est une  substance naturelle, extraite de la canne à sucre, qui joue un rôle essentiel  dans la  prévention  des maladies  cardiovasculaires par  son action hypocholestérolémiante  et  antiagrégante  plaquettaire. Le  Policosanol  diminue  la  production  de cholestérol par le foie.
Des études scientifiques récentes et nombreuses (plus de 60 essais cliniques sur plus de 3 000 patients) démontrent que le policosanol est aussi efficace que les médicaments classiques (notamment les statines) pour faire baisser le cholestérol. De plus, le policosanol fait non seulement baisser le taux de LDL (« mauvais cholestérol ») de 13 % à 25 %, selon les résultats des études, mais lorsqu’il est pris à long terme, il fait aussi augmenter le taux de HDL (« bon cholestérol ») de 8 % à 29 %.

 

L’ail noir est un ail spécialement fermenté dans le but de supprimer son odeur caractéristique mais surtout afin de développer des substances actives qui ont de nombreux effets thérapeutiques et qui n’existent pas dans l’ail classique.
Par exemple, la S-Allyl-Cystéine (SAC) est un composant clé extrait de l’ail noir et qui est responsable des effets cardioprotecteurs démontrés par de nombreuses études cliniques (Phytomedicine, Volume 17, Issue 13, November 2010, Pages 1016–1026). En effet, l’ail noir possède de nombreuses propriétés thérapeutiques dont la réduction des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire par :

  • la diminution des lipides sanguins comme le cholestérol et les triglycérides,
  • une inhibition de l’agrégation plaquettaire (fluidification du sang),
  • une amélioration de la circulation,
  • une réduction de la tension artérielle chez les hypertendus.

 

L’inositol hexanicotinate
Dans plusieurs recherches cliniques, la niacine (vitamine B3) s’est révélée aussi efficace que  les  médicaments  pour  réduire  le  LDL et augmenter le HDL, et semble jouer sur plusieurs  autres  facteurs  menant  aux maladies cardiovasculaires.

 Acheter de l’ail noir 

 

 

Cuisiner avec les huiles essentielles

Loin d’être réservées aux professionnels de la restauration, les huiles essentielles peuvent être utilisées même par les débutants. Le tout est de tenir compte certaines précautions et de respecter les dosages. Ne vous reste plus qu’à partir à la découverte de cette manière de cuisiner très tendance et qui titille les papilles par les richesses et les subtilités de ses arômes.

Pratiques et peu encombrants, les flacons d’huile essentielle ont parfaitement leur place dans notre cuisine. Ces huiles présentent une excellente alternative naturelle aux arômes industriels. Elles nous permettent de retrouver les saveurs des herbes, agrumes et épices hors saison. Que de bonnes raisons pour les adopter !

Quelques associations

  • L’huile essentielle de menthe poivrée peut être incorporée, entre autres, aux recettes de mousse au chocolat, vinaigrette, potage à la courgette.
  • Celle de bergamote s’adapte parfaitement aux  biscuits sablés ainsi qu’aux compotes de fruits.
  • Pour vos yaourts, riz au lait et gâteau, vous pouvez ajouter une note maîtrisée d’acidité avec l’huile essentielle de citron.
  • L’huile essentielle de basilic est quant à elle indiquée pour relever le goût de la sauce tomate et de la purée.
  • Vous pouvez également miser sur l’huile essentielle de cannelle pour enrichir le goût d’une crème anglaise.
  • L’huile essentielle d’Ylang-ylang est quant à elle particulièrement appréciée dans les recettes de crème glacée, madeleines et salade de fruits.

Les précautions d’emploi

  • La première règle est d’opter impérativement pour les huiles essentielles bio certifiées Ecocert ou Nature & Progrès sous peine d’ingérer un concentré de produits chimiques !
  • Comme vous le savez déjà, certaines huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants en bas âge. Le mieux donc est d’éviter de les utiliser dans ces cas.
  • Lisez attentivement la notice de votre flacon d’huile essentielle pour savoir si elle s’adapte à un emploi culinaire. En effet, toutes les huiles ne sont pas indiquées à cet usage.
  • Les huiles essentielles, très concentrées, ne doivent jamais être avalées pures. Elles doivent impérativement être diluées dans une substance liquide grasse ou sucrée. Pour ce qui est du dosage, il est très important de suivre à la lettre les indications de la recette. Dans le doute, contentez-vous d’une goutte par plat. Nous vous recommandons d’ailleurs de ne pas verser votre huile essentielle directement de la pipette pour éviter qu’une goutte de trop ne rende votre plat impropre à la consommation. Le mieux est de mélanger l’huile à votre substance grasse dans une cuillère avant de l’incorporer à votre plat. Pour les plats cuisinés, nous vous conseillons d’ajouter l’huile essentielle en fin de cuisson afin qu’elle diffuse toutes ses saveurs sans perte d’intensité du fait de la chaleur.

Variez les plaisirs

Les huiles essentielles peuvent être incorporées à toutes les préparations culinaires. Autant dans la marinade des viandes que pour relever le goût des pâtes ou encore pour donner de l’intensité à un gâteau, ajouter des aromes à une boisson… Les possibilités sont quasi-infinies, à vous de donner libre cours à votre imagination et de varier les plaisirs !

source : http://www.santenaturellemag.com