Confiance et estime de soi …

document3

L’ESTIME PERSONNELLE EST LE RÉSULTAT D’UN LONG APPRENTISSAGE QUI DÉBUTE DÈS L’ENFANCE…

Le nouveau né est dépendant de l’adulte, qui répond à ses besoins, le monde extérieur lui apparait donc d’autant plus accueillant s’il sait pouvoir compter sur celui-ci et sur son regard bienveillant et valorisant.

L’adolescent sera d’autant plus rassuré s’il se sent reconnu dans son identité et soutenu par ses proches.

« L’estime de soi est donc à la source de nos actes et de nos pensées! »

Elle explique la majorité de nos comportements, de nos émotions et de nos peurs.

Elle peut, soit nous donner la force de faire face aux nombreuses épreuves de la vie, soit nous enfermer dans des comportements inadaptés qui aboutissent toujours à nuire à notre qualité de vie, voire à notre santé.

QU’EST CE QUE L’ESTIME DE SOI?

  • « Comment je me perçois? »
  • « Ce que je perçois de moi me plaît-il ? »

Trois questions primordiales permettent de mieux comprendre et d’analyser (sans porter de jugement):

  1. « Est-ce que j’aime ce que je suis ? »
  2. « Est-ce que je suis capable de réussir par moi-même ? »
  3. « Est-ce que je suis capable d’avoir un projet de vie personnel ? »

  1. « EST-CE QUE J’AIME CE QUE JE SUIS ? »,

unknown-5

« C’est en apprenant à s’accepter tel que l’on est, à aimer sa propre personne (sans devenir narcissique) avec ses qualités et ses défauts, que l’on se donne le droit d’être aimé en retour… »

Cet amour inconditionnel et lucide permet de vivre nos erreurs et nos échecs sans désespérer et sans s’apitoyer sur son sort.

Mais cet amour sans condition n’est malheureusement pas innée, il s’acquiert dès la petite enfance si les conditions favorables sont réunies : « notamment à travers la présence et l’amour inconditionnel de nos parents… »


    2. « EST-CE QUE JE SUIS CAPABLE DE RÉUSSIR PAR MOI-MÊME ? »,

…c’est  la fameuse « confiance en soi » !

Elle s’appuie sur notre propre conscience de nos compétences,  s’acquiert et se développe par l‘apprentissage et l’expérience.

  • A-t-on le sentiment d’être efficace ou doué pour faire quelque chose ?
  • A-t-on le sentiment de pouvoir agir en apportant la bonne solution, de prendre la décision qui s’impose ou de pallier à un imprévu au bon moment ?

« C’est notre capacité à AGIR sans remettre au lendemain, à ne pas subir et savoir refuser (notre capacité à dire « NON »)… »


    3. « EST-CE QUE JE SUIS CAPABLE D’AVOIR UN PROJET DE VIE PERSONNEL? »,

  • Développer la capacité de croire que l’on peut être meilleur,
  • Accepter de se projeter dans le futur sans peur,
  • Se donner les moyens d’atteindre ses objectifs.

Nous devons nous préserver des phénomènes de transfert et de contre-transfert notamment pendant l’enfance, où nous sommes des« éponges » perméables aux attentes, aux désirs et aux stimulations du monde extérieur (et notamment aux ambitions écrasantes de nos parents).

Ces projections familiales conditionnent souvent cette confiance, car l’enfant recherche un « regard approbateur »à travers les encouragements de ses parents. Il intériorise les perceptions et les jugements valorisant ou dévalorisant de ces derniers.

« L’être humain est, très jeune, façonné par le regard des personnes et notamment des plus proches. »

Les séances de SOPHROLOGIE vont permettre au pratiquant d’agir rapidement sur cette capacité:

  • en favorisant la pleine présence et l’ouverture,
  • en apportant rapidement plus d’autonomie.

Vous allez progressivement :

  1. Accepter et reconnaitre les choses telles qu’elles sont,
  2. Prendre conscience du moment présent (attention et contemplation)
  3. Revisiter le passé avec un regard neuf,
  4. Envisager l’avenir avec confiance .

« L’estime de soi est donc, à la fois la résultante et la cause de nos comportements car elle influence notre manière de penser et donc d’entrer en action. »

Je vous propose de découvrir la sophrologie en séance collective ou individuelle, chez vous ou sur votre lieu de travail .

N’hésitez pas à prendre un premier contact téléphonique pour un échange verbal .

Signature Gilles Taraquois 2

http://www.sophroespacedevie.fr

 

Publicités

Horloge du rythme biologique du corps humain : découvrez le meilleur moment pour tout faire selon les Anciens

Horloge du rythme biologique du corps humain : découvrez le meilleur moment pour tout faire selon les Anciens

horloge biologique - bonatureshop

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a une fluctuation de votre énergie et de votre humeur au cours de la journée ? J’imagine que la réponse est « oui », à condition que vous soyez un minimum conscient de vous-même.

Nos hormones et notre alimentation jouent un rôle très important dans la mise en place des rythmes circadiens, mais nos organes et nos méridiens énergétiques sont également liés à la façon dont nous nous sentons toute la journée. Il s’agit de l’horloge du rythme biologique du corps humain.

Entre 3 et 5 heures :

Vous terminez votre dernier cycle de sommeil et les poumons sont très actifs. La respiration profonde contribue à apporter de l’oxygène dans le sang et à calmer vos nerfs.

Entre 5 et 7 heures :

Votre gros intestin est surchargé. C’est la période optimale pour éliminer, car vous commencez la journée avec un corps entièrement nettoyé.

Entre 7 et 9 heures :

Votre estomac occupe le premier plan. Le petit déjeuner doit être votre plus grand repas car c’est le meilleur moment pour digérer. Prenez également un petit déjeuner riche en fibres.

Entre 9 et 11 heures :

Votre pancréas et votre rate sont très actifs. Ils aident votre corps à métaboliser les aliments que vous avez mangés et créent de l’énergie pour la journée. C’est le bon moment pour faire de l’exercice et pour faire votre travail.

Horloge du rythme biologique entre 11 et 13 heures :

Votre cœur travaille dur pour pomper l’oxygène et les nutriments par le sang, il donne de l’énergie et alimente votre corps tout entier. C’est le moment idéal pour prendre une tasse de thé et peut-être faire une sieste.

Entre 13 et 15 heures :

Votre intestin grêle finit de digérer votre petit déjeuner. Vous devriez déjeuner maintenant.

Entre 15 et 17 heures :

Votre vessie se prépare a relâcher des déchets métaboliques. C’est le moment idéal pour boire un grand verre d’eau et participer à quelques activités mentalement stimulantes.

Entre 17 et 19 heures :

Les reins continuent à éliminer les déchets du corps. N’oubliez pas de boire beaucoup d’eau. C’est le bon moment pour faire des exercices légers, des étirements, et pour prendre une petite collation.

Entre 19 et 21 heures:

Votre pression artérielle est à son maximum. Cela indique que vous devez vous étirer, vous détendre et décompresser.

Entre 21 et 23 heures :

Votre système endocrinien travaille pour créer l’équilibre et remplacer les enzymes utilisées pendant la journée. C’est le meilleur moment pour vous endormir.

Source Horloge du rythme biologique du corps humain : découvrez le meilleur moment pour tout faire selon les Anciens: higherperspectives.com

Quels produits naturels utiliser en Septembre ?

En Septembre les objectifs pour le corps et l’esprit sont les suivants :

  • Garder les benefices des vacances
  • Se preparer à la rentree et au changement de saison

Je vous ai donc sélectionné les produits de Septembre nécessaires pour une rentrée au top !

september-3614870__340

L’huile de Macérât de Carotte : pour prolonger votre bronzage et régénérer votre peau.

Huile de Carotte pranarom Bio - Bonatureshop

Véritable concentré en bêta-carotènes, oméga 6, en vitamines et en minéraux, les racines comestibles de carotte sont réputées pour leurs propriétés bonne mine et régénérantes.

Très riche en vitamine A et E, cette huile colorée donne de l’éclat à la peau, prolonge le bronzage et est excellente après soleil pour assouplir et favoriser la régénérescence de l’épiderme.

Elle équilibre, affine le grain de peau et aide à ralentir le vieillissement cutané. Un « must have » pour l’été et/ou pour les peaux ternes, matures, sèches et irritées.

 

 

Faites des masques à l’Argile Rouge

argile rouge - masque - bonatureshop

Toujours pour prendre soin de votre peau , prenez soin de votre visage en faisant des masques d’argile rouge. L’argile rouge rééquilibre la peau et réhausse sa luminosité. Nettoie et purifie la peau en absorbant les toxines. Riche en oligo-éléments, ce masque apporte les minéraux utiles à l’épiderme. Recommandé aux peaux sèches.

 

 

L’huile de Ricin : pour réparer les cheveux fragilisés par le soleil

huile de ricin bio bonatureshop

L’huile de ricin, riche en acides gras essentiels, est très couramment utilisée pour redonner de l’énergie aux cheveux ternes et cassants. Elle aide également à leur repousse en cas d’alopécie. Les cheveux gagnent en vigueur et en volume grâce à l’huile de ricin. Accompagnez son application d’un massage ferme pour activer la microcirculation sanguine vers les follicules pileux.

Lorsque les cheveux sont fragilisés, les fourches apparaissent naturellement. L’huile de ricin agit en renforçant les cheveux, les aidant à devenir plus résistants et à retrouver leur santé. Elle sera appliquée directement sur les pointes.

L’huile de ricin est également un excellent antibactérien et un antifongique efficace. Pour bénéficier de ces résultats, appliquez-en sur votre cuir chevelu et laissez agir quelques heures avant de laver. Pour lutter contre les pellicules, vous pouvez aussi préparer un masque capillaire avec un mélange de deux cuillérées d’huile de ricin, d’une cuillérée de glycérine et d’un blanc d’œuf. Le tout est à appliquer sur cheveux mouillés.

Pour des cheveux brillants, appliquez l’huile de ricin directement sur la chevelure. La tige du cheveu sera mieux protégée, deviendra plus lisse et reflètera mieux la lumière.

 

Le Guarana : pour l’énergie et la concentration 

energy express - guarana - bonatureshopLe guarana est une plante utilisée en Amazonie par les Indiens Guarani, d’où son nom guarana.
Très riche en caféine, cette plante garantit une action immédiate sans entraîner de nervosité, d’accoutumance ou de dépendance.

Le Guarana (Paullinia cupana) favorise la concentration, stimule le métabolisme de base des cellules et favorise la libération des catécholamines,dont l’adrénaline.

 

 

Faites bruler de l’encens aux plantes médicinales : pour être détendu

encens tibétain relaxant  aux plantes - bonatureshop

Les senteurs du santal agrémentées de girofle sur une base de férule, chrysanthème et genévrier représentent les cônes Tibétain Relaxant. Ils possèdent des effets relaxants.

Cet encens Tibétain combine les propriétés des plantes médicinales dans une recette de fabrication traditionnelle issue d’une connaissance séculaire des plantes et de leurs vertus. La médecine tibétaine utilise jusqu’à deux mille types de plantes.
Les plantes médicinales sont collectées et préparées pour fabriquer les médicaments (sous forme de pilules rondes) et ces encens bénéficient d’une mode  de fabrication proche et des mêmes ingrédients

 

Des dents saines et une haleine fraiche : pour reprendre avec beau sourire !

dentifrice bio - bonatureshop

 

Choisissez un dentifrice Bio aux huiles essentielles , sans fluorures et sans conservateurs de synthèse qui proteges vos dents et prends soin de vos gencives.

C’est la raison pour laquelle vous pouvez retrouver tous ces produits dans la BONATURE BOX de Septembre !

bonature box septembre 2018

Mais aussi à l’unité sur www.bonatureshop.com

 Je vous souhaite une excellente rentrée !

Asia Atia
Naturopathe

Le raisin : Ses bienfaits et Comment l’utiliser pour un Detox de rentrée

Bien sucré, gorgé de soleil, le raisin est le fruit de l’automne. En croquer c’est s’assurer la pleine forme et une mine resplendissante !

Si consommer des fruits est bon pour la santé, les bienfaits du raisin sont parmi les plus reconnus. Vitamines, santé, beauté : mangeons du raisin !

Bienfaits du raisin blanc ou noir : le tonus

Le raisin est le fruit de l’énergie par excellence car il contient de nombreux sucres facilement assimilables (glucose et fructose), des vitamines C et B, des sels minéraux et des oligo-éléments tels le calcium, le potassium, le fer ou encore le magnésium. Puisqu’il possède tout ce que la nature a de meilleur à nous donner, les bienfaits du raisinne sont plus à prouver. Le raisin blanc et le raisin noir ont d’autres bienfaits : un rôle très bénéfique sur le fonctionnement du système nerveux et musculaire. Fruit du tonus, le raisin est indiqué pour tous ceux dont les besoins énergétiques sont importants, comme les enfants en pleine croissance ou les sportifs. En cure, à l’automne, les bienfaits du raisin blanc et du raisin noir permettent ainsi de mieux résister à tous les petits maux de l’hiver.
Bon à savoir : le raisin est l’un des fruits les riches en glucides avec la figue fraîche et la banane.

Santé : les bienfaits du raisin noir

Très riche en polyphénols, puissants antioxydants, le raisin possède des vertus protectrices qui agissent à différents niveaux. Il protège le système cardio-vasculaire en freinant son vieillissement, il limite la formation du mauvais cholestérol, et améliore la résistance des vaisseaux sanguins.
Par ailleurs, la feuille de vigne est l’ingrédient vedette pour lutter contre les jambes lourdes. Autre bienfait du raisin : par son action fluidifiante, elle draine les toxines et améliore ainsi la circulation sanguine et réduit les problèmes de rétention d’eau.
Bon à savoir : les polyphénols sont présents en plus grande quantité dans le raisin noir.

Les vitamines du raisin : pour la beauté

Si le raisin est bon pour la santé, c’est notamment à cause des polyphénols. Présents principalement dans les pépins, les polyphénols piègent également les radicaux libres, la pollution, responsable du vieillissement cutané. 10 000 fois plus actifs que la vitamine E, ils renforcent le collagène et l’élastine de la peau. En en mangeant régulièrement, vous bénéficiez des bienfaits du raisin et avez le teint éclatant et unifié.
La pulpe gorgée d’oligo-éléments et de minéraux (potassium, calcium) sont la clé d’une peau et de cheveux en bonne santé.
Astuce : pour une peau éclatante, écrasez quelques raisins dans du miel, étendre sur la peau et laisser agir 20 minutes. Bien rincer et appliquer ensuite notre crème de jour ou de nuit.

Recette santé avec du raisin : un peu d’huile dans la salade

L’huile de pépins de raisins pressée à froid est la seule huile au monde qui contient de la procyanidine, l’antioxydant le plus efficace contre l’oxydation de notre peau, c’est-à-dire son vieillissement. Elle possède aussi des propriétés anti-cholestérol reconnues. Pourquoi choisir le raisin pour notre santé ? L’huile de pépin de raisin nous permet d’alléger notre cuisine !
Bon à savoir : pour reconnaître une bonne huile d’une mauvaise, une huile de pépins de raisins de bonne qualité doit avoir le goût de noisette, de raisin et de marc, de banane mûre et de beurre frais.

Comment choisir son raisin

En France, sa saison s’étale d’août à novembre. Hors saison, il provient de différents pays comme l’Espagne ou l’Afrique du Sud. Il faut toujours choisir des grappes dont la tige est verte et souple. Les grains doivent être fermes et surtout recouverts de pruine, un genre de cire, signe de fraîcheur.

Dans tou iles cas il est preferable de l’acheter Bio.
Astuce : pour le conserver, placez le dans un sachet dans la partie centrale du frigo.

Le raisin est à éviter si

Vous êtes allergique à l’aspirine, car il contient en grande quantité du salicylate, un de ses composants.
Vous avez les intestins sensibles car les pépins sont souvent irritants.
Vous souffrez de diabète car il contient beaucoup de sucre.

Le raisin est également très bon pour les cure detox d’automne , idéal les mono dietes elle aidera à nettoyer et mettre l’organisme au repos et ainsi améliorer la vitalité de ceux qui la pratiquent. Elle prépare aussi à une entrée dans l’hiver en pleine forme.

Comment faire une cure detox avec le raisin?

  • Le meilleur rythme est d’un « repas » toutes les deux ou trois heures.
  • La quantité varie de un à deux kilos par jour, parfois trois.

Cure de raisin : deux possibilités 

  • La cure de raisin partielle ou monodiète 

En remplacement d’un repas par jour par un repas de raisin (de 250 à 500g). Cette cure, plus douce, est recommandée la première année ; elle peut durer entre 1 et 2 semaines.

  • La cure de raisin intégrale 

La première fois, ne dépassez pas 5 à 7 jours de cure intégrale

Bien sur ce sera du cas par cas , en cas de doute consulter votre Naturopathe.

Si vous avez des problèmes de santé n’entreprenez pas ce type de programme sans l’avis d’un professionnel.

 

 

 

 

source : enviedeplus; asia atia

La Recette du Jour : Apéritif Healthy !

Frites de patates douces au Romarin

 

Ingrédients:

1 patate douce

1 cuillère à soupe d’huile végétale (de préférence huile de coco)

1 cuillère à soupe de romarin haché (ou thym)

Sel

Poivre

Consignes :

  • Pelez la patate douce et coupez la en frites fines
  • Mélangez dans un bol ou dans un sac congélation les frites, l’huile, le romarin, le sel et le poivre.
  • Placez le tout sur du papier cuisson sur une plaque allant au four
  • Faites cuire à 180°C 20 min, retournez et poursuivez la cuisson 10 à 20 min (en fonction de l’épaisseur de vos frites). Les patates douces doivent être croustillantes et dorées à l’extérieur et tendres à l’intérieur

Guacamole à ma façon:

Ingrédients:

1 gros avocat

Le jus d’un citron vert

1 cuillère à café de coriandre fraîche hachée

1 cuillère à café de ciboulette fraîche hachée

2 cuillères à soupe de graines de courge

1 cuillère à café d’huile d’olive

Sel

Piment de Cayenne

Consignes :

  • Épluchez et écrasez grossièrement l’avocat avec une fourchette
  • Faites griller les graines de courge dans une poêle afin de les rendre très croustillantes
  • Réservez 1/3 des graines de courge et un peu de ciboulette pour la présentation
  • Mélangez tous les ingrédients avec l’avocat. Salez et pimentez à votre goût
  • Dressez dans un joli ramequin avec quelques brins de ciboulettes et des graines de courge grillées sur le dessus

Tapenade aubergine et olives noires

Ingrédients:

Une dizaine d’olives noires dénoyautées

1 grande aubergine

1/2 cuillère à café d’herbes de Provence

Le jus d’un citron

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Sel et Poivre

Consignes :

  • Préchauffez votre four à 180°C
  • Lavez et coupez l’aubergines en deux
  • Salez les deux moitiés et laissez reposer environ 30 min, le temps que le sel soit bien absorbé: l’aubergine va « transpirer », ce qui la rendra encore meilleure
  • Mettez les deux moitiés d’aubergine sur une plaque allant au four avec un filet d’huile d’olive
  • Faites cuire à 180°C pendant environ 30 min jusqu’à ce que la chair soit très tendre (vous pouvez cuire en même temps sur 2 plaques les frites et les aubergines!)
  • Sortez du four et laissez refroidir 10-15 min afin de ne pas vous brûler
  • Avec une cuillère, retirez la chair d’aubergine et mettez la dans un blender avec les olives, les herbes de Provence, 1 pincée de poivre, l’huile d’olive, le jus de citron, le sel et le poivre
  • Mixez jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène et onctueuse

Pour dipper

Préparez et coupez en bâtonnets tous vos légumes préférés: courgettes, carottes, poivrons (de toutes les couleurs), concombres, tomates cerises, etc…

Vous pouvez aussi faire des tartines de pain (si possible sans gluten) ou de tartines pain des fleur sans gluten également!

Pois chiche croquants en mode cacahuètes

Ingrédients

1 boîte de pois chiche en conserve

2 cuillères à soupe d’huile de sésame

3 cuillères à soupe de tamari

2 cuillères à soupe de jus de citron ou de vinaigre de cidre

Piment de Cayenne

Consignes :

  • Rincez et égouttez les pois chiches
  • Dans un bol, mélangez tous les ingrédients
  • Placez le tout sur du papier cuisson sur une plaque allant au four
  • Faites cuire en mode grill 20 min, retournez et poursuivez la cuisson 10 à 20 min

Les pois chiches doivent être croustillants et dorés à l’extérieur et tendres à l’intérieur.

NB: Pour chacune des recettes, goûtez votre assaisonnement afin d’ajuster les quantités de sel, poivre, piment et jus de citron. Ne mettez pas tout au départ afin de pouvoir ajuster!!

 

source :

Amelie Clergue Vaurès

Thérapeute en Ayurvéda

www.medoucine.com

 

Perturbateurs endocriniens, la menace invisible…comment réduire leur impact ?

Les effets toxiques du Bisphénol A (BPA) sont bien identifiés. Du revêtement en contact avec les aliments des conserves au plastique rigide en polycarbonate jusqu’au revêtement thermique des tickets produits par les caisses enregistreuses, c’est l’un des perturbateurs endocriniens les plus éprouvés au monde. Le BPA entraîne de sérieux dommages : du cancer de la prostate au syndrome des ovaires polykystiques ou encore la puberté précoce.
Fort heureusement, le BPA a été interdit au sein de l’union européenne mais nous y avons été exposés, pour certains d’entre nous, pendant des décennies et son impact est encore d’actualité.

Mais saviez-vous que le BPA n’est que l’un des milliers de produits chimiques ou mélanges chimiques qui peuvent perturber les délicats systèmes endocriniens de notre organisme ?

Les perturbateurs endocriniens comme les phtalates, le triclosan et autre composés toxiques détectés dans certains poissons destinés à l’alimentation font partie des 85 000 produits chimiques fabriqués et en usage en Europe. On les trouve dans les produits de tous les jours et dans tout l’environnement.

La recherche des 25 dernières années a mis en lumière le rôle des perturbateurs endocriniens dans de nombreux problèmes de santé, y compris les troubles de la reproduction masculin et féminin, l’obésité et le diabète, les maladies neurologiques, les cancers, l’endométriose, les troubles du système immunitaire, l’ostéoporose, Parkinson et Alzheimer ou encore les troubles de la thyroïde.

Il y a encore beaucoup à faire d’un point de vue politique pour prendre sérieusement en compte les conséquences néfastes de l’exposition aux perturbateurs endocriniens et protéger les populations tel qu’il le faudrait.
Ce sujet me tient à cœur mais il n’est pas question de fatalité dans la mesure où des solutions existent pour limiter cet impact en attendant une réglementation digne de ce nom et un retour tant attendu à la raison…

 

 Comment agissent les perturbateurs endocriniens ?

Pour commencer, il s’agit de se demander : qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Selon divers instituts nationaux de recherche autour de la santé environnementale, les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui peuvent interférer avec le système endocrinien des organismes des mammifères et produire des effets néfastes sur le développement, la reproduction, le système nerveux ou encore l’immunité. On estime que les dommages engendrés sont plus conséquents pendant l’exposition prénatale ou prématurée.

Du moment de la conception jusqu’à la naissance puis la mort, toutes les étapes de la vie sont sous le contrôle des hormones.

Le système endocrinien est composé de toutes les hormones et de toutes les glandes qui les produisent. Il participe à la régulation de tous les processus biologiques de l’organisme au cours de la vie. Il comprend :

Le développement et le fonctionnement du cerveau et du système nerveux
Le développement et le fonctionnement du système reproducteur
Le métabolisme basal et la régulation de la glycémie

Les principaux composants du système endocrinien comprennent :

Les ovaires féminins
Les testicules masculins
La glande pituitaire
La glande thyroïde
Les glandes surrénales

Les composants annexes sont :

La glande pinéale
Le thymus
L’hypothalamus
Les glandes parathyroïdes
Le pancréas

 

La dose ne fait pas le poison

En ce qui concerne les produits chimiques et spécifiquement les perturbateurs endocriniens, il pourrait sembler logique de penser que des doses plus élevées d’une substance sont plus dangereuses car les impacts sur la santé sont plus immédiats et évidents.
Mais lorsqu’on se penche sur les perturbateurs endocriniens, le contexte est différent. Même des doses infinitésimales peuvent entraîner des effets conséquents pour la santé.
Parfois, ces effets mettent des années avant de se manifester, voire des décennies suite à une exposition et contrairement à des intoxications à doses élevées, il n’est bien souvent pas évident d’établir un lien de cause à effet.

En résumé, nos systèmes endocriniens sont si délicats que même des expositions aux produits chimiques, que l’on pourrait qualifier de ridicule, peuvent tout à fait engendrer plus tard, au cours de l’existence, des troubles majeurs.
À propos de ces faibles expositions, on parle de parties par milliard, ce qui équivaut à une goutte d’eau dans un volume équivalent à 20 piscines olympiques.

Ceci étant écrit, la recherche progresse à grands pas au sujet des perturbateurs endocriniens et de la manière dont ils influencent la santé humaine…

 

Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ?

Évitez les plastiques

Les plastiques contiennent des perturbateurs endocriniens que l’on retrouve dans les aliments et dans l’eau, en particulier lorsqu’ils sont chauffés.
Optez, dans la mesure du possible, pour le verre et abstenez-vous de réchauffer des aliments contenus dans des récipients en plastique : je pense notamment aux plats préparés en barquette que l’on passe au micro-ondes.

 

Utilisez des détergents et des cosmétiques les plus écologique possible

Evitez les phtalates et autres perturbateurs hormonaux en fabriquant par exemple vos propres produits de nettoyage. Si vous préférez continuer de vous tourner vers des produits tout prêts, envisagez des détergents, des lessives et des cosmétiques respectueux de l’environnement qui par conséquent seront respectueux de votre organisme et donc de votre santé.
Pour la désinfection, vous pouvez vous tourner vers les savons et les nettoyants antibactériens et utilisez moins de désinfectants chimiques.

 

Soyez attentifs et lisez les étiquettes des produits de santé et de beauté

Chaque individu utilise en moyenne 9 produits de soin personnel différents par jour qui contiennent à eux tous en moyenne 126 ingrédients.
Ayez le réflexe de regarder la liste des ingrédients composant les produits que vous utilisez et n’hésitez pas à vous tourner vers des produits plus respectueux à tout point de vue…

 

Modifiez votre régime alimentaire

Ce que nous mangeons et buvons joue un rôle dans les perturbations du système endocrinien.

Évitez les aliments transformés et raffinés. Outre les nombreux additifs alimentaires et produits chimiques contenus dans les aliments transformés et raffinés, le manque de fibres accable votre côlon et votre foie car il faut savoir que les fibres ont aussi pour propriété de pomper les toxines et permettre leur élimination par le côlon. Voilà d’ailleurs pourquoi je préfère les smoothies aux jus confectionnés à l’extracteur (attention : loin de moi l’idée de remettre en cause leurs bienfaits).

Évitez les pesticides et les herbicides en vous tournant dans la mesure du possible vers des produits issus de l’agriculture biologique. J’entends bien que ceux-ci sont plus onéreux mais renseignez-vous et vous constaterez qu’il existe probablement près de chez vous un marché ou une AMAP où vous pourrez trouver des petits producteurs qui font un travail respectable et respectueux. Qu’ils vous proposent des produits d’origine végétale ou animale, allez les trouver et vous trouverez votre bonheur.

Consommez suffisamment des légumes favorisant la désintoxication. Plus vous mangez de légumes frais et cultivés respectueusement, mieux c’est. À noter d’ailleurs que les toxines s’accumulent dans les tissus des animaux. Inutile de présenter de nouveau les nombreux avantages pour la santé des légumes frais.
Mais ce qui nous intéresse dans notre cas, c’est la capacité de certains légumes à détourner les excès d’oestrogènes exogènes (exogènes signifie “apportés de l’extérieur”).
Les légumes crucifères, tels que le brocoli et le chou contiennent des flavones et des indoles qui sont particulièrement efficaces pour tamponner les effets néfastes de ces œstrogènes. Et bien évidemment, je vous invite à éviter les aliments riches en œstrogènes.

Évitez le soja. Justement, s’il y a bien un aliment particulièrement riche en œstrogènes, c’est le soja. Nous avons le sentiment que le soja représente une alternative saine pour les protéines mais il faut bien réaliser que le soja provient d’une agriculture subventionnée qui représente des intérêts financiers colossaux. En outre, le soja est désormais tellement répandu que l’on constate une augmentation conséquente des allergies. Il se cache dans les protéines végétales hydrolysées, dans la lécithine, dans l’amidon.
Le soja est une source de phyto œstrogènes et est donc un perturbateur endocrinien. À noter que le soja fermenté comporte bien moins de méfaits et plus de nutriments que le soja qui ne l’est pas.

 

Comment réduire l’impact des perturbateurs endocriniens ?

Après avoir présenté les perturbateurs endocriniens, leurs principes et leur impact sur la santé, venons-en au fait. Il va s’agir de soutenir le foie et le côlon.

La bétaïne

Il s’agit d’un dérivé de la glycine, un acide aminé isolé dans le jus de la betterave sucrière. Elle propose plusieurs propriétés favorables à la santé et dans notre cas, c’est sa propension à soutenir le foie dans la régulation des œstrogènes qui nous intéresse.
Je vous invite donc à consommer des smoothies voire des jus de betterave crue à raison de 15-20 cl par jour dans le cadre de cures de trois semaines suivies de pauses.
Veuillez noter que vous pouvez, même si c’est moins naturel, vous tourner vers le citrate de bétaïne que vous trouverez en pharmacie à raison d’un comprimé par jour à distance des repas dans le cadre là encore de cures de trois semaines suivies de pauses.

L’acide alginique

Il s’agit d’un acide que l’on trouve dans les algues et qui a pour propriété de pomper dans l’intestin grêle et le côlon tout un tas de substances toxiques, permettant ainsi leur excrétion future.
Je vous invite donc à consommer des algues dont vous aurez vérifié au préalable qu’elles ne contiennent pas de substances toxiques car elles ont tendance à capturer celles présentes dans  l’environnement dans lequel elles croissent.

Le DIM

Ou di-indolylméthane permet de réguler le métabolisme des œstrogènes chez l’homme comme chez la femme.
Il y a une vingtaine d’années, on s’est aperçu que ce composé est capable de prévenir chez l’animal un cancer du sein chimiquement induit.
Quelques milligrammes de di-indolylméthane provenant de légumes crucifères ou issus d’un supplément peuvent réguler l’action des œstrogènes et modifier leur métabolisme par le foie.
Ce composé est très sûr et son absence de toxicité a été démontrée. Très rapidement, son principe réside dans sa capacité à réduire l’activité du système des récepteurs d’œstrogènes assurant ainsi la promotion d’un métabolisme efficace par le foie de ceux-ci.

Les graines de chia

Il s’agit de graines aux propriétés mucilagineuses, c’est-à-dire qu’au contact de l’eau, elles adoptent une texture sous forme de gelée.
La gelée ainsi obtenue et consommée oralement va tapisser les parois de l’ensemble du tube digestif et entraîner avec elle, par effet de pompage, tout un tas de substances toxiques en vue de leur excrétion future.

La pectine

Le principe de la pectine est similaire à celui de l’acide alginique et des graines de chia. On trouve la pectine en quantité importante dans les pommes et dans les coings. Contrairement aux algues et aux graines de chia qui elles favorisent le péristaltisme (action d’excrétion des selles), la pectine a tendance à constiper donc prenez garde si vous êtes sujet(te) à la constipation.

 

Note : la liste n’est pas exhaustive mais avec les quelques éléments mentionnés ci-dessus, vous avez déjà de quoi faire…

Références
1. Bisphenol A: How does it affect our health ? – https://www.medicalnewstoday.com/articles/221205.php
2. Les perturbateurs endocriniens – INSERM – https://www.inserm.fr/thematiques/sante-publique/dossiers-d-information/les-perturbateurs-endocriniens
3. Hormones and Endocrine-Disrupting Chemicals : Low-Dose Effects and Nonmonotonic Dose Responses – Laura N. Vandenberg,corresponding author Theo Colborn, Tyrone B. Hayes, Jerrold J. Heindel, David R. Jacobs, Jr., Duk-Hee Lee, Toshi Shioda, Ana M. Soto, Frederick S. vom Saal, Wade V. Welshons, R. Thomas Zoeller, and John Peterson Myers – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3365860/
4. Most Plastic Products Release Estrogenic Chemicals: A Potential Health Problem That Can Be Solved – Chun Z. Yang, Stuart I. Yaniger, V. Craig Jordan, Daniel J. Klein, and George D. Bittne – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3222987/
5. Endocrine Disruptors and Asthma-Associated Chemicals in Consumer Products – Robin E. Dodson, corresponding author Marcia Nishioka, Laurel J. Standley, Laura J. Perovich, Julia Green Brody, and Ruthann A. Rude – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3404651/
6. DIM Long-Term Studies – https://www.absorbyourhealth.com/dim-long-term-studies/
7. Integrative medicine and the role of modified citrus pectin/alginates in heavy metal chelation and detoxification–five case reports. – Eliaz I1, Weil E, Wilk B – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18219211